« Le "sourire authentique", est une expression spontanée de bonheur. En revanche, le "sourire social" n'utilise que les muscles de la bouche, dans le "sourire authentique" les yeux deviennent pétillants et étroits et les joues s'élèvent ». Cette définition née des recherches du neurologue français Duchenne de Boulogne fait de la spontanéité la clef d’un sourire radieux. C’est elle qui permettra à nos prises de paroles d’être plus vivantes, naturelles et charismatiques, cette spontanéité s’acquiert en travaillant, suivez le guide…

lips-156991_640

I/ Le visage : une autre carte de visite

Le visage est doté de 43 muscles faciaux capables de produire 10 000 expressions dont 3000 porteuses de sens, une palette de couleur prometteuse…

Suant, tremblotant, contracté, le visage est l’expression de notre intériorité, il nous trahit autant qu’il nous sert. Un visage fermé peut rendre une prise de parole inaccessible à l’auditoire. Les expressions de notre visage permettent à l’auditoire de lire les émotions qui nous traversent et de donner du sens aux mots.

EXERCICE :

Pour vous entraîner, exagérez vos expressions : faites des grimaces ! Musclez les zygomatiques, comme les autres muscles du corps ils ont besoin d’exercices… Cela permet de rendre son visage disponible et de se détendre.

woman-3498849_640

II/ Présent à soi, présent aux autres

Quelle est la particularité des personnes dites "charismatiques" ?

« C'est leur intelligence émotionnelle qui l'emporte, estime le Dr Stéphanie Hahusseau, qui a publié Authentique si je veux! (Éd. Armand Colin), c'est-à-dire leur aptitude à rester proche de leur ressenti pour avoir un discours vivant tout en gardant le contrôle de ce qu'elles produisent, explique cette spécialiste des émotions. On appelle cela la présence. * »

Tournez votre regard vers l’intérieur…

Dans nos vies mouvementées qui avancent à vitesse grand V il est rare de prendre le temps de se centrer sur soi. Or, il est nécessaire, avant chacune de vos prises de paroles de prendre le temps de fermer les yeux et de faire un petit bilan.

Posez-vous une question : comment je me sens à l’instant T ?

Essayez d’y répondre avec honnêteté et sans jugement sur vous-même. Prendre conscience d’un état d’angoisse, de fatigue, d’excitation cela aide à être connecté à soi et à pouvoir agir en conséquence.

« Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ;
Un trouble s’éleva dans mon âme éperdue ;
Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler ;
Je sentis tout mon corps, et transir et brûler**»

 

 

Ces vers de Racine prononcés par Phèdre quand elle décrit sa rencontre avec Hippolyte nous offrent un aperçu des émotions incontrôlables que l’on peut ressentir face au vertige de l’amour.

Mais ce sentiment de perdre pied peut intervenir en bien d’autres circonstances. Le visage offre à l’orateur une multitude de possibilités. Une déstabilisation n’est pas toujours définitive !

Pour laisser libre court à votre spontanéité apprenez à vous connaître et à les contrôler…

A vous de jouer et rendez-vous le mois prochain pour un nouvel article…

Angèle Arnaud

www.a-suivre-formation.com

www.facebook.com/suivreformation/

https://www.linkedin.com/feed/

*« A quoi tient le charisme ? », Le Figaro, 23/06/2013, http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/06/23/20820-quoi-tient-charisme

**Phèdre, Racine