Bientôt les pieds dans l’eau, à l’ombre du parasol... mais avant… les oraux. Juin c’est la dernière étape, le mois des examens, du stress et de l’angoisse, et si cette année c’était le mois de la réussite ? A suivre est allé interviewer les étudiants de l’ESTP, voici leurs conseils de dernières minutes…

1/ Un oral c’est stressant…

Pour la plupart des étudiants la difficulté principale à surmonter au début de l’année c’était le stress, la timidité, la peur du ridicule… Le stress à l’oral, rien de plus banal, tout le monde y est confronté, surtout les premières fois ! Mais plus on pratique moins on est stressé… Au cours de l’année la majorité d’entre eux se sont sentis plus en confiance, et ont réussi à surmonter leur stress.

Le conseil des étudiants :
Pensez aux exercices de respiration, expiration-inspiration-expiration...
Une fois devant le public, fixer son regard aide à canaliser le stress.

Le conseil d’A suivre :
Vous vous êtes suffisamment préparés, ayez confiance et lancez-vous !

2/ Avant l’oral, comment se préparer ?

La préparation à l’oral est personnelle, selon ses facilités/ difficultés chacun développe sa propre technique. Voici les techniques de préparation les plus appréciées :

-100% conseillent d’avoir en poche des pré-plans de secours pour pouvoir structurer sa pensée facilement

-50% travaillent sur les techniques vocales (articulation, accentuation, silence) pour mettre en valeur leur discours

-40% pensent que le regard est un élément qui permet d’affirmer sa présence à l’oral

-20% utilisent des techniques de respiration pour gérer leur stress

Le conseil des étudiants :
Pensez à bien vous préparer, mais pas trop !
« Je prends une feuille et j’y écris mes idées, après ça vient tout seul, même s’il faut un peu de répétition. »

Le conseil d’A suivre :
Lors d’un oral il y a toujours une part d’imprévu, laisser une place à l’improvisation c’est éviter le stress et introduire du naturel ce qui est indispensable !
« Quand je prépare des oraux pour l’école, je fais un plan et je me remémore les points-clefs, les trucs importants, après c’est de l’improvisation. Si je prépare trop je cherche, je perds le fil. »

3/ Avoir confiance et se sentir prêt : la clef de la réussite

« Je pense être bien préparé. Je pense que maintenant ça va venir avec l’expérience, je le vois déjà, plus je fais d’oraux, plus je m’habitue et j’apprends. »

La formation à l’oral est un apprentissage de tous les jours, on apprend en faisant. Mais avant un oral, il faut se sentir prêt, être combatif, prêt à remporter une victoire sur l’auditoire. Il s’agit de convoquer tous les éléments appris dans l’année pour construire un oral qui vous ressemble.

L’oral est une expérience, un apprentissage, il n’y a ni réussite, ni échec simplement des étapes à franchir pour mieux maîtriser le langage.

« Je pense être prêt, l’an prochain j’entre dans le monde du travail donc je n’aurais plus l’occasion de suivre des cours. Mais je pourrais suivre des formations dans le cadre de l’entreprise. Certaines entreprises proposent des semaines de formation à la pratique de l’oral, je sais que je pourrais être meilleur. »

LE CONSEIL DU JOUR

  • Le cocktail gagnant : une dose de préparation, un zeste d’improvisation, plusieurs gorgées d’air pour faire revenir les connaissances et c’est parti (à siroter sans modération) !

A vous de jouer et rendez-vous à la rentrée pour un nouvel article…

Angèle Arnaud

www.a-suivre-formation.com

www.facebook.com/suivreformation/

https://www.linkedin.com/feed/